Statut de cadre : avantages et inconvénients

Le statut de cadre est une position hiérarchique au sein d’une entreprise, qui peut être atteinte directement, lors de l’embauche ou par une promotion interne à un moment donné de la carrière. Ce statut présente des avantages qu’il ne faut pas négliger. Toutefois, avant de décider de passer au changement de votre statut, il est essentiel de comprendre les avantages et les inconvénients liés à ce poste.

Qu’est-ce que c’est qu’un statut cadre ? 

En général, ce qui porte le statut cadre doit avoir un diplôme d’études de haut niveau dans un domaine administratif, financière, commerciale, juridique, scientifique ou technique. Mais cela implique également des responsabilités très importantes ainsi qu’une grande autonomie par rapport aux prises de décision au sein de la société. Il nécessite aussi une expérience plus solide et des différentes compétences.

Chaque employeur doit avoir une bonne raison de désigner certains salariés comme cadres. Dans la plupart des cas, les normes collectives comprennent des critères tels que la fonction, le niveau de formation, les rôles de direction et les missions d’encadrement. Mais la rémunération est souvent intéressante, et cela augmente le désir des travailleurs de devenir cadre, puisqu’ils pensent trop à l’avantage du statut de cadre en ignorant l’inconvénient.

Quels sont les avantages d’un statut cadre ?

Lorsqu’on parle d’une évolution de carrière, il y a aussi l’augmentation de la rémunération, c’est ça l’avantage de passer cadre. Dans cette situation professionnelle, le poste de cadre comporte un niveau élevé de responsabilités et de savoir-faire particulier. De ce fait, il permet de gagner plus d’argent qu’un simple employé. Les cadres peuvent encore bénéficier d’un certain nombre d’avantages, notamment un véhicule de travail, un téléphone portable, une carte de crédit professionnelle et des plans d’épargne d’entreprise.

Les salariés bénéficiaires de ce statut peuvent planifier leur temps de travail avec plus de flexibilité, car ils n’ont pas d’horaires fixes. Ils ne travaillent généralement pas plus de 35 heures par semaine, mais sont soumis aux conditions du contrat. Leur temps de travail est décompté en fonction du nombre de jours travaillés chaque année, jusqu’à un maximum de 218 jours de travail sur une période de 12 mois. Quelques entreprises accordent même des jours de congé ou de repos supplémentaires aux cadres de leur convention collective.

Un autre avantage d’être cadre, en raison de leur statut, ils bénéficient d’un régime de prévoyance spécifique qui offre une couverture supérieure en cas de décès. Les cadres sont indemnisés pour une plus longue période en cas de licenciement. Ils cotisent à l’APEC après avoir reçu une indemnité forfaitaire, ce qui leur permet de bénéficier d’un accompagnement personnalisé en cas de chômage. Ainsi, les cadres profitent d’une indemnisation à plus long terme en cas de licenciement. Ils cotisent à l’APEC après avoir gagné un certain montant, ce qui leur donne droit à une aide personnalisée au moment du chômage.

Quels sont les inconvénients d’un statut cadre ?

Pour le forfait jour avantages inconvénients, puisque les horaires des cadres sont plus souples, parfois les journées de travail peuvent se prolonger. En tant que membre de la direction, vous n’êtes pas payé pour les heures supplémentaires effectuées et vous n’êtes pas tenu de compter vos heures. Selon une étude de l’INSEE, la durée de travail annuel moyen des cadres est de 1870 heures, contre 1640 heures pour les travailleurs intermédiaires et 1610 heures pour les simples ouvriers et employés.

De nombreux cadres ne prennent pas la totalité de leur RTT (Réduction du Temps de Travail) ou de leur congé, à cause de leur charge de travail et de leurs obligations accrues. C’est la raison pour laquelle d’autres entreprises leur offrent un compte épargne temps pour récompenser les congés non utilisés.

Que ce soit cadre ou non cadre, il est obligatoire de participer à la cotisation pour la retraite depuis la fusion Agirc-Arrco vers l’année 2019. Auparavant, les cadres cotisaient davantage en échange d’une pension de retraite très élevée. De nos jours, le calcul des droits à la retraite d’une personne prend simplement en compte le montant de son salaire.