Quand doit-on traduire avec assermentation ?

Si vous avez déjà dû remettre des documents juridiques à une agence gouvernementale ou à un employeur étranger, vous comprendrez rapidement à quel point l’authenticité des documents est importante pour eux. Les documents personnels, tels que les titres professionnels, les actes de naissance et de mariage, les documents commerciaux ou d’entreprise et les dossiers judiciaires, ont tous une portée juridique.

Une traduction assermentée est-elle systématiquement exigée par tous les pays ?

Pour commencer, gardez à l’esprit qu’une traduction certifiée d’un document est un moyen de valider et de justifier la légitimité du document, surtout si la langue officielle du pays de destination ou d’utilisation diffère de celle de votre pays d’origine.

Toutefois, une traduction assermentée de votre document n’est pas requise dans tous les pays. Certains pays, comme le Royaume-Uni, les États-Unis et l’Australie, acceptent une copie certifiée de votre document ou, dans certains cas, une traduction certifiée. Des pays comme la France, la Belgique, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, l’Argentine et le Brésil, entre autres, sont intransigeants sur cette approche.

Pour de plus amples informations ou si vous avez besoin d’aide, visitez ici pour faire une traduction assermentée de votre document par un traducteur officiel.

Si nécessaire, quels types de documents nécessitent une traduction assermentée ?

En premier, notez que la traduction assermentée est exigée pour les documents nécessaires aux formalités administratives requises pour l’immigration. En effet, presque tous les pays du monde demandent aux ressortissants étrangers de remplir des formulaires de demande afin de pouvoir visiter, travailler ou vivre de manière permanente dans leur pays.

Des documents personnels sont fréquemment exigés à l’appui des demandes de visa ou de permis de séjour. Ces documents peuvent varier en fonction du type de visa ou de permis de séjour. Les passeports, les cartes d’identité nationales, les certificats de naissance, de mariage, de divorce et de décès et les certificats de moralité sont des exemples de ces documents.

Les documents professionnels comprenant les qualifications, les certifications techniques ou professionnelles, les certificats d’emploi et les lettres de recommandation nécessitent également cette procédure de traduction. De même, si nécessaire, une traduction certifiée ou assermentée est requise pour les titres d’enseignement tels que les diplômes et les certifications linguistiques.

Enfin, les documents juridiques (casiers judiciaires, certificats de non-condamnation, etc.) doivent être examinés et authentifiés, tout comme les documents administratifs (permis de conduire, dossiers médicaux, etc.) et les documents d’entreprise et financiers (statuts, états financiers, etc.).

Qui peut effectuer une traduction assermentée ?

Une traduction assermentée ne doit être effectuée que par un traducteur assermenté, qui est une personne autorisée à certifier des traductions de documents juridiques essentiels rédigés dans une langue autre que la langue officielle du pays.

Les traducteurs et traductions assermentés ne sont pas disponibles dans tous les pays. Il s’agit d’un système très typique en Europe. Si vous avez besoin de faire traduire un document juridique de l’anglais vers le français, l’allemand ou l’espagnol, par exemple, vous devrez faire appel à un traducteur assermenté en France, en Allemagne ou en Espagne. Chaque pays exigeant l’authenticité des documents a son propre système d’agrément des traducteurs assermentés.

Le terme « traducteur assermenté » fait référence au fait que le traducteur officiel doit, à un moment donné, prêter serment devant un tribunal national. Dans certains pays, cependant, le terme « traducteur assermenté » désigne simplement un traducteur qui jure devant un tribunal ou un avocat que la traduction qu’il a effectuée est une reproduction fidèle de l’original.

Enfin, pour garantir la légitimité du document traduit, celui-ci doit être accompagné de la signature, du cachet ou du sceau du traducteur assermenté indiquant que le document a été traduit par un traducteur assermenté.